FluxBB Home

You are not logged in. Please login or register.

Copyright Disclaimer: This site does not store any files on its server. We only link to content provided by other sites. Please contact the content providers to delete copyright contents if any and email us, we'll remove relevant links or contents immediately.

Otomatic
VIP
From: Singapore
Registered: 25.04.2016
Posts: 46
Reputation: 417

Re: error during the installation

[LEAK] Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel

Link Updated: Download

File Size: 28 mb

Password: http://deansbookstore.com

Enjoy

RAR file contains


		1. Tendresse  La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel.pdf
		2. ReadMe.Important!.txt
		3. Tendresse  La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel.mobi
		4. Tendresse  La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel.epub
		5. Tendresse  La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel.doc
		

VirusTotal.com Scan


		SHA256:	208f2aa2a14f3c1f4e4244b2b8a211235e881f941281fb12122fc5821524bbab
		File name:	Tendresse  La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel.rar
		Detection ratio:	0 / 53 / Clean 
		Analysis date:	25.07.2016 23:44 UTC
		

EBook Details


		2011-Dec-05
		220 pages
		Page couvertureet page adjacenteJai vécu la majeure partie de mon enfance dans la municipalité de Grande-Île, près de Valleyfield, la Venise du Québec, au 167 boulevard Bord de lEau de 1947 à 1960. Derrière la maison paternelle, la remise dans laquelle mon père élève une vache surplombe le fleuve. Une descente nous conduit vers la rive jusquà la chaîne de roches. Au coin droit de la propriété se trouve un petit bâtiment à deux étages. 
En haut, le poulailler ayant une dizaine de poules comme locataires et, en bas, trois ou quatre cochons qui grognent dans cette désescalade.De la fenêtre arrière de la maison, un féerique panorama soffre à nous. Le fleuve, avec ses méandres, ses plis et replis dans le sillon de la flore et de la faune, menvoûte et mémerveille. Lété je me baigne dans ce merveilleux fleuve pur. Cest notre piscine.
Japprivoise linspiration par de bonnes bouffées dair pur. Je pêche lachigan, le brochet, la perchaude, le crapet, languille... Cest le début de laventure de ma vie. Jaime voir les poissons vivants et frétillants. Lorsque jentre par le côté de la maison, il y a toujours ce gros ressort métallique en spirale qui referme la porte du moustiquaire brusquement. Cest la coutume dans les familles pour sassurer que les enfants ferment bien leurs portes car il y a beaucoup de mouches à la campagne.
En face de chez nous, dans ce merveilleux pays de Grande-Île, les immortelles granges de ti-Bout Grenier et de Gaston Hainaut résistent toujours aux pires intempéries avec leurs toits de tôle scintillante. Cest bien différent du 91, rue Saint-Louis, notre ancienne demeure au centre-ville de Valleyfield.Il ny a pas de pont pour se rendre de lautre côté du fleuve. Cependant, un traversier pas très loin, près de la petite école de campagne que jai fréquentée pendant six ans, nous y conduit.
Dans la grande noirceur des longs hivers, des patinoires naturelles quil faut souvent déblayer se forment au grand vent. Nous sommes une famille de surnoms : ti-Yves, ti-Né, ti-Sel. Plus tard, tous les surnoms ont disparu. On se lève lhiver avec des -20 et des -30 degrés. On grelotte dans les escaliers. Une fois les fournaises alimentées, on fait des rôties sur les parois.À lécole, lappréhension me broie les entrailles.
Je suis déterminé à obtenir les meilleures notes. Les tempes palpitantes, les mains moites et glacées imprimant mes empreintes sur les pages de mon livre, je lis, jétudie, je me concentre, japprends par cour. Puis, lorsque ma mère est disponible, je lui récite à voix basse ma leçon. Mes livres bougent. Parfois jhésite, je me reprends. Ma maîtresse décole, bien que sévère pour les autres, me prend comme exemple de perfection.
Lorsquarrive la fin de lannée, je suis content dentamer dautres expériences.Enfin les vacances! Cest lété 1951. Dix heures du matin, le dimanche 24 juin. Le soleil apparaît resplendissant. Les cloches de la petite chapelle du Camp Bosco carillonnent. Les bâtisses du camp sont pavoisées du fleurdelisés flottant fièrement au sommet de leur hampe. Cest la grande fête de la Saint-Jean. De plus, cette année, cette fête des Canadiens français survient un dimanche.
Nous célébrons tous par une messe en plein air au camp où la solidarité de toute Grande-Île est au rendez-vous accompagnée dune brise de vallée fraîche.Puis, cest la frénésie du retour, lexcitation, une extraordinaire passion. Je reviens en solitaire, soit à pied ou en bicycle. Jeune, cétait un bicycle et non un vélo. Cest le dîner du dimanche. Je retrouve lamour des miens, sur la table du bon pain.
Je repêche mes parents, la conscience tranquille, la satisfaction dun travail de semaine bien accompli. Cest le bonheur, labondance, la santé. les bonnes vibrations.Laprès-midi, on va à la parade de la Saint-Jean. Jadmire les chars allégoriques. Chaque association se pavane avec sa fanfare : le club Champlain, les Zouaves, le club Rotary (le club nautique), les Raquetteurs, le club Richelieu, lO.
T. J., la J. O. C. Je me souviens dun opulent bonhomme qui frappait la grosse caisse, le gros tambour, comme on lappelait. Il avait de grosses jambes courtes et il se devait de faire de grandes enjambées pour garder le pas avec les autres. Le soir, cest le traditionnel feu dartifice au parc Sauvé. Cest lévénement le plus important à Valleyfield avec naturellement les régates, au début de juillet.
Les jours que je ne travaille pas chez les jardiniers Dupuis ou Cardinal, je traverse souvent le bras du fleuve, je saute sur les écueils pour me rendre à lîle du camp Bosco. Je ressens cette douce brise typique à linsularité, caractère endémique de la flore et de la faune. Là, cest la forêt. Pour moi, cest la brousse. Je découvre les merveilles et la beauté de la création luxuriante. Jeune broussard, jécoute.
La forêt résonne de mille bruits. Tous les insectes de la création se réunissent et entament leur tapageur bavardage. Les oiseaux jettent des cris stridents. Jaime me promener dans ce maquis où je mimagine des lianes et des animaux sauvages exotiques. Parmi les fougères et les bruyères, je hume la brise parfumée des fleurs sauvages.Je me rends de lautre côté de lîle où les ruisseaux et les chutes cascadent entre les pierres formant des bassins de galets.
Les poissons frappent leau de leurs sauts. Je me rends jusquà la clairière embaumée par les fleurs sauvages. Là, les eaux cristallines déferlent de quelques grands rochers mouchetés de mousse. Je pense voir grand, élargir mes horizons, dépasser la routine, voyager. Acquérir des connaissances était pour moi un moyen, une façon de me faire valoir. Souvent assis sur lherbe, madossant à une grosse pierre lisse, je contemple le paysage familier.
Quelques nuages surplombent un genre de lagon moiré. Je mimagine voir quelques îlots comme des barques chargées démeraude en file au large des côtes. Jai neuf ans. Le fleuve est une mer exotique. Je minvente des histoires dans ce pays enchanté.Le vent caressant ma chevelure et mon visage, rassasié dair et de beauté, je descends la côte vers le retour. Gambadant sur des pierres polies, je traverse le bras du fleuve, devenu plus tard un affluent rivulaire.
Ma mère était en compétition constante avec les gens de son entourage, surtout davoir des enfants des mieux accomplis. Quand je reviens à la maison, souvent je la surprends à déguster son thé par la fenêtre arrière, le regard vers le fleuve si large, si bleu, si beau, jetant des étincelles sous le soleil brillant et doù quelques petites vagues aux reflets nuancés de lopale provoquée par le courant, roulent doucement vers la rive, éclaboussant décumes neigeuses les rocailles qui émergent de leau.
Ma mère aimait sa maison, son environnement, sa campagne. Elle avait la fierté de nous avoir trouvé une place de choix et de bien nous éduquer.Marcel DebelAvant-proposJe mimmerge dans mon passé. Je traverse les méandres de mon existence depuis ma tendre jeunesse jusquà aujourdhui avec courage et sérénité. Jai foi en cet univers. Je suis un homme du peuple. Je souhaite laisser un témoignage dexpérience et de connaissance de la vie à mes enfants et à tous les lecteurs.
Dans mes anecdotes, je manipule les phrases mêlant ironies légères et réflexions profondes au fil des pages. Je vous fais part tantôt de mes doléances tantôt de mes enthousiasmes. Je mêle fantastique et réalité intimement éprouvés. Pour moi, écrire est dabord un acte damour et de passion et cet amour va au-delà des apparences.Jécris en toute sincérité sur ce que jai vécu et ressenti dans le temps, ce qui ne correspond pas nécessairement aux mêmes émotions que je ressens aujourdhui.
Avec le temps, ma façon de penser a changé, jai évolué et ma conception des événements et des personnes sest considérablement renouvelée. De même, les personnages figurant dans mes anecdotes peuvent ne pas avoir les mêmes opinions ou sentiments que moi. Ils peuvent percevoir les mêmes situations et les mêmes événements différemment de moi.Des anecdotes de vie en redevenant lenfant que jétais quand je vivais avec mes parents.
Je revis lécolier que jétais à la petite école de Grande-Ile, le séminariste des années 50, cet adolescent qui se battait pour son estime de soi et son autonomie. Je ressuscite létudiant du soir à luniversité des années 70 aux États-Unis. Tout a changé en moi depuis ce temps. 98 % des atomes de mon corps sont remplacés chaque année. Jai évolué et je pense autrement. Même comparé avec lannée dernière, je suis une nouvelle personne.
Mon corps et mon âme se renouvellent, se revitalisent constamment. Seuls les souvenirs demeurent. Là encore, je peux les interpréter différemment dans le temps ou selon mon humeur ou ma conception. Cest pourquoi, décrire des anecdotes de vie dune façon réellement objective, précise et globale nest pas facile. On nen finirait plus. La magie du passé est la première publication dune trilogie faisant partie de la collection « Tendresse ».
Les deux autres livres ne sengagent pas dans une suite, mais relatent dautres faits et anecdotes aussi trépidantes et cocasses les unes les autres.Dans ce premier recueil, je revois mon passé, mes erreurs, mes bons coups, ma solitude spirituelle, mon lot. Jai parcouru montagnes et rivières et, tout à coup, je me suis trouvé sous un autre ciel. Je vis le présent tout en jetant un coup doil vers le futur, ce luxe impossible : le loisir, le rire, le succès.
Le firmament de mon destin change et devient unique.Je me questionne sur mes ancêtres, sur la famille, les valeurs traditionnelles, les grands problèmes du passé, ceux que jai vécus et ceux daujourdhui, plusieurs personnes rencontrées sur le chemin de ma vie et qui mont le plus marqué.Jai inséré quelques poèmes dans mes nouvelles. Elles sont toutes précédées ou suivies par quelques éclaircissements.
Je suis un écologiste philanthrope et je mintéresse à lanthropologie et à la métaphysique comme autodidacte. Pour moi, écrire de la poésie ou de la prose est une façon dexprimer mes sentiments et de faire la promotion de mes valeurs. Jaime la poésie de lâme, celle qui fait vibrer et donne goût à la vie.Japporte certaines fantaisies dans mes textes, des anecdotes particulières, de lhumour parfois osé mais dans le respect des personnes et dans la limite de la décence, la morale et les bonnes mours.
Jespère que mon écriture, mes mots, mes expressions inspireront les lecteurs. Jai la passion du livre et de létude de lhistoire de la famille, une perle pour la postérité. Mon histoire, mon art, mes émotions jusquau tréfonds de mon être : voilà les bénédictions que jai à transmettre.Des anecdotes qui ne se suivent pas nécessairement, mais chronologiquement logiques. Les principaux personnages secondaires se succèdent dans le temps selon le lieu, la date, les événements et la vie.
Tous savèrent réels et exacts. Les faits et les circonstances représentent la réalité. Ce cocktail de poésie et de prose danecdotes et dessai évoque mon engagement dans lécriture, la prise de conscience de la beauté de la création et des bouleversements de notre monde tantôt avec humour, tantôt avec philosophie, tantôt avec tendresse. Chaque chapitre de La magie du passé retient un fragment de lespace temporel.
Mon but de lécriture est de propager la joie, le bien-être, le bonheur tout en divulguant des vérités, des connaissances, des faits, de lhistoire. Cest hilarant ! Les médecins devraient prescrire mes anecdotes et toutes les pharmacies en vendre. Elles sont uniques. Personne na raconté mon histoire et celle de ma famille encore. Jai rapidement échangé avec plusieurs. Le temps passe vite, trop vite.
La magie du passé, que dhistoires ! Les vieilles remises, les hangars, les petites granges possèdent beaucoup dhistoires. Elles font partie du patrimoine québécois. Si elles pouvaient parler, elles auraient de bien nombreuses et vieilles histoires à raconter. Ces bâtisses en bois de grange, qui me rappelle la campagne où la vie se déroulait paisiblement dans mon enfance avant notre ère industrielle et tourmentée, représentent de charmants monuments historiques.
Ce livre fait partie de la mémoire collective de Grande-Île et de plusieurs places où silencieusement jy ai laissé une pensée.Ce recueil danecdotes explore toutes les facettes de ma mémoire et les chemins ardus, ces raidillons qui conduisent au temps inéluctable et aux blessures de lenfance. Cette mémoire parsemée de balafres et de peurs, de joies et daventures, détudes et de passions, dexpériences et de témoignages aussi présente que le sang dans chaque palpitation de mon cour.
Marcel Debel

Related Threads

Pagination


Online

Log In to See All Replies

20.02.2017 04:35

Spitte85
Member
From: Tanzania
Registered: 01.11.2015
Posts: 9
Reputation: 14

Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel - 978-2-923959-73-3

please update :)


Offline

24.02.2017 20:49

Quinabovered1992
Member
From: Bolivia
Registered: 11.04.2016
Posts: 230
Reputation: 282

Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel - 978-2-923959-73-3

You rock!


Online

06.03.2017 02:53

Imis2001
VIP
From: Togo
Registered: 19.03.2016
Posts: 360
Reputation: 181

Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel - 978-2-923959-73-3

Rep's added.


There's a fine line between genius and insanity. I have erased this line.

Online

06.03.2017 22:00

Tright
Active Member
From: Madagascar
Registered: 20.08.2015
Posts: 339
Reputation: 427

Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel - 978-2-923959-73-3

Gave you a +5. Thanks.


Offline

16.03.2017 13:30

Deplivars
Active Member
From: Czech Republic
Registered: 12.06.2015
Posts: 19
Reputation: 642

Tendresse La magie du passé. Anecdotes de vie - Marcel Debel - 978-2-923959-73-3

thanks for the download link!


Offline

You are not logged in.

Board footer

Powered by FluxBB